Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2009

Coup de griffe : maison pseudo écolo

Aujourd'hui, je donne un coup de griffe.

Que la MAIF, dont je pense beaucoup de bien, soutienne l'habitat durable, voici de quoi se réjouir.

Vous pouvez visiter leur site-conseil ; vous y trouverez des conseils techniques pour vos projets immobiliers.

MAIF.jpgJe tique toutefois sur le modèle de maison présenté :

  • une maison individuelle de type pavillonnaire,
  • implantée en plein champ, à la lisière d'une forêt,
  • que l'on devine inaccessible aux transports en commun donc dotée d'un garage avec deux voitures.

Comme si le visiteur avait déjà choisi ce type d'habitation. Le site n'apporte aucune réflexion sur la nécessité écologique, sociale et économique d'évoluer de l'habitat individuel vers une vision collective !

Pour aboutir à un habitat vraiment durable, il manque à mon avis une réflexion préliminaire avec les questions suivantes :

  • Louer ou acheter ? Il est rare aujourd'hui de passer toute sa vie au même endroit. On change de métier, parfois on se sépare.
  • Appartement ou maison ? Par goût (c'est mon cas), ou pour différentes raisons on peut préférer un appartement à une maison, plus coûteuse en investissement et en fonctionnement.
  • En ville ou à la campagne ? Les services, les commerces, les transports... Avouons que socialement et économiquement, il est plus facile pour beaucoup de gens de vivre en ville, sans parler des raisons écologiques.
  • Acheter tel quel, acheter pour restaurer ou faire construire ? Et si avant d'augmenter son empreinte écologique en construisant une nouvelle maison, on pensait à utiliser ce qui existe déjà et à raisonner en terme de conservation de patrimoine ?
  • Maison de village ou pavillon isolé ? L'impact en terme de consommation foncière n'est pas le même. Le coût de construction puis de fonctionnement est bien moins élevé si les murs sont communs.

Si l'on souhaite avoir un mode de vie durable, regardons au-delà de nos murs. Un petit point légisatif en terme d'urbanisme réellement durable nous y aidera. La Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) du 13 décembre 2000, essentielle pour concilier urbanisme et développement durable, vise notamment à :

  • augmenter la densité pour limiter la consommation d'espace,
  • préserver des espaces naturels et agricoles,
  • favoriser les transports en commun.

Comparons ça aux caractéristiques de la maison présentée ci-dessus... Ca fait mal !

Alors, c'est louable de montrer une maison en bois, avec un toit végétalisé et des panneaux solaires pour limiter la consommation en eau et en énergie mais de grâce, dépassons la vision de "la petite maison dans la prairie" et ayons une vision globale !

03/07/2009

Exemples : Quartier Vauban à Fribourg, en Allemagne

Parmi les écoquartiers que j'ai visités, mon préféré est le quartier Vauban à Fribourg où j'ai séjouné les 28 et 29 juin dernier.

Parmi les deux journées passées là-bas, j'ai fait une visite technique d'une demi-journée avec l'Agence Freibourg Futour que je recommande et qui m'a permis d'approfondir les questions de chauffage et d'isolation.

Pourquoi est-ce mon écoquartier préféré ?

En raison de la qualité de vie qui s'en dégage. Je n'ai jamais vu une ville ou un village aussi serein.

DSCN5090.JPG
Une mère et son enfant, au quartier Vauban, à Fribourg en Allemagne.

En l'absence de voiture, les rues se font espace de création tranquille, où l'on peut vaquer pieds nus.

  • La douceur de vivre s'explique par des choix d'urbanisme :

immeuble_dessine.jpg- quasiment pas de voiture,

- pas de barrières,

- des allées pleines de verdure,

- une architecture variée et belle,

- les espaces publics et la plupart des bâtiments sont accessibles aux roulettes.

dessin_immeuble_Fribourg.jpg

Croquis d'un immeuble et d'un espace pour les jeux des enfants, quartier Vauban à Fribourg.

La diversité des immeubles et la richesse en espaces verts donnent à ce quartier une ambiance très apaisante.

  • Cette qualité de vie s'explique aussi par le mode de vie des habitants, qui dépend en partie de l'urbanisme :

- il est très rare de voir des chiens, les espaces publics sont donc propres.

- les gens se déplacent en vélo et en tram.

  • Les conséquences ?

Des enfants qui rentrent de l'école à pied ou en trottinette, par petits groupes comme des moineaux. Sans leurs parents car il n'y a pas de danger.

enfants.jpgEnfants en vadrouille, dimanche 28 juin 2009, quartier Vauban.

Le dimanche, ces mêmes enfants vaquent à leurs occupations ensemble, se promènent pieds nus, sont tout simplement heureux. Je n'en n'ai vu quasiment aucun pleurer ni crier.

Leurs parents sont détendus (comme c'est curieux !). Aussi fou que cela puisse paraître, je vous promets que je n'en n'ai pas vu un seul s'énerver sur ses enfants.

On voit des personnes âgées se déplacer tranquillement avec un déambulateur. J'ai vu une vieille dame rentrer d'une promenade (il y a une ferme et une forêt tout près) et se rendre chez elle, les pentes douces lui permettant d'être autonome.

Je vous propose un album photos.

Pour avoir les commentaires, laissez la souris dessus, au milieu, sans cliquer.

Pour voir les photos en plus grand avec les commentaires en-dessous, cliquez en haut à droite dans "albums photos" ; choisissez votre album puis cliquez "visualiser l'album" et "voir le détail".