Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2009

Coup de griffe : maison pseudo écolo

Aujourd'hui, je donne un coup de griffe.

Que la MAIF, dont je pense beaucoup de bien, soutienne l'habitat durable, voici de quoi se réjouir.

Vous pouvez visiter leur site-conseil ; vous y trouverez des conseils techniques pour vos projets immobiliers.

MAIF.jpgJe tique toutefois sur le modèle de maison présenté :

  • une maison individuelle de type pavillonnaire,
  • implantée en plein champ, à la lisière d'une forêt,
  • que l'on devine inaccessible aux transports en commun donc dotée d'un garage avec deux voitures.

Comme si le visiteur avait déjà choisi ce type d'habitation. Le site n'apporte aucune réflexion sur la nécessité écologique, sociale et économique d'évoluer de l'habitat individuel vers une vision collective !

Pour aboutir à un habitat vraiment durable, il manque à mon avis une réflexion préliminaire avec les questions suivantes :

  • Louer ou acheter ? Il est rare aujourd'hui de passer toute sa vie au même endroit. On change de métier, parfois on se sépare.
  • Appartement ou maison ? Par goût (c'est mon cas), ou pour différentes raisons on peut préférer un appartement à une maison, plus coûteuse en investissement et en fonctionnement.
  • En ville ou à la campagne ? Les services, les commerces, les transports... Avouons que socialement et économiquement, il est plus facile pour beaucoup de gens de vivre en ville, sans parler des raisons écologiques.
  • Acheter tel quel, acheter pour restaurer ou faire construire ? Et si avant d'augmenter son empreinte écologique en construisant une nouvelle maison, on pensait à utiliser ce qui existe déjà et à raisonner en terme de conservation de patrimoine ?
  • Maison de village ou pavillon isolé ? L'impact en terme de consommation foncière n'est pas le même. Le coût de construction puis de fonctionnement est bien moins élevé si les murs sont communs.

Si l'on souhaite avoir un mode de vie durable, regardons au-delà de nos murs. Un petit point légisatif en terme d'urbanisme réellement durable nous y aidera. La Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU) du 13 décembre 2000, essentielle pour concilier urbanisme et développement durable, vise notamment à :

  • augmenter la densité pour limiter la consommation d'espace,
  • préserver des espaces naturels et agricoles,
  • favoriser les transports en commun.

Comparons ça aux caractéristiques de la maison présentée ci-dessus... Ca fait mal !

Alors, c'est louable de montrer une maison en bois, avec un toit végétalisé et des panneaux solaires pour limiter la consommation en eau et en énergie mais de grâce, dépassons la vision de "la petite maison dans la prairie" et ayons une vision globale !

Commentaires

Bien vu ! ... avez vous contacté la MAIf ? Quel est leur réaction

Écrit par : Louis Abel | 06/08/2009

Je vous remercie de votre commentaire.
Je viens de leur adresser un message, je vous tiendrai au courant de leur réponse.
Bien à vous.

Écrit par : Aura Penloup | 06/08/2009

être locataire ou être propriétaire...quel est le plus écolo? La réponse "locataire" n'est pas aussi évidente à mon avis. car quoi qu'il en soit, à part en hLM, quand tu loues, tu loues à un propriétaire donc pas moins de place occupée! En + quand ctu es propriétaire (et à affinités écologiques) tu peux entreprendre toutes les rénovations nécessaires (peintures, isolation, énergies) pour habiter durable...Etre propriétaire ou locataire, quand on a le choix, peut être argumentable dans les deux cas. Ce qui est plus néfaste c'est d'être propriétaire de plusieurs habitations si celles autres que la principale ne sont pas louées (maisons/appartements secondaires).
Sinon je vois de plus en plus de gens échanger avec d'autres leur maison/appart pour les vacances ...Bien sûr il faut être prêt à partager son espace personnel mais voilà une pratique à la fois économique, éthique (échanges avec les locaux, intégration dans une résidence non touristique au sens premier) et écologique....Alors c'est clair ça ne plairait à tous (;)) car ça n'implique pas d'échanges financiers mais si plus de gens faisait cela cela augmenterait les capacités touristiques des villes sans user de plus d'espaces naturesl pour construire des résidences de tourisme!!

Écrit par : delphine marobin | 10/09/2009

Delphine,

Merci de ces réflexions que je partage grandement.

Je suis d'accord, quand on est propriétaire on peut faire des travaux écologiques. Mais pourquoi les propriétaires ne les font-ils avant de mettre leur appartement en location ?
Ils ont pourtant des incitations financières, surtout depuis la Loi Grenelle, qui encourage notamment à évaluer les économies de charges générées pour un partage entre propriétaire et locataire.

De plus, souvent les propriétaires mettent en location leur bien pour quelques années seulement (minimum neuf ans par exemple s'ils font un investissement locatif). Aussi, ils bénéficieront des travaux réalisés, soit s'ils habitent ce logement ensuite, soit s'ils le revendent ils pourront faire valoir ces travaux. Et s'ils le louent, ils peuvent valoriser le fait que les charges de chauffage seront faibles grâce à une bonne isolation. L'utilisation de matériaux peut aussi être attractive pour garder des locataires.

Le logement locatif reste dévalorisé dans l'esprit des propriétaires comme des locataires, or il y a un besoin de ce type de logement ne serait-ce que pour amortir tous les investissements locatifs favorisés ces dernières années par les lois Robien et Borloo. Une France "de propriétaires" poserait des problèmes à ce niveau.

L'offre locative est souvent de faible qualité, notamment écologique, surtout dans l'ancien. Si quelqu'un a des exemples d'outils et d'expériences incitant les propriétaires à faire des travaux écologiques, je suis preneuse ! J'ai moi-même avancé dans ce sens avec notre propriétaire qui a payé notre isolation aux panneaux de chanvre (voir ma note dans Liens / Ecolodève) et je souhaiterais aller plus loin : pose de double vitrage, panneaux solaires.

Concernant l'échange d'appartements pour les vacances, je trouve que c'est une excellente idée et je pense le faire bientôt. Je me demande juste si on a le droit de faire ça quand on est locataire.

A bientôt !

Aura Penloup

Écrit par : Aura Penloup | 11/09/2009

La MAIF, que j'avais informée de ma note, en a publié un extrait dans sa lettre d'octobre dernier, en courrier des lecteurs.
J'apprécie cette démarche qui ouvrira peut-être le débat sur les modes d'habitation auprès des adhérents ?

Écrit par : Aura Penloup | 12/11/2009

Hello Aura,

Très bonne analyse que je partage et qui constitue mon quotidien, tant on peut la décliner dans d'autres domaines... alimentation bio par exemple, autre sujet qui me passionne.
Pour les échanges de maison, hello Delphine ! ;-), je me suis inscrite sur http://www.1sthomeexchange.com/. C'est un site sérieux, ils t'expliquent tout et notamment que tu peux échanger même en étant locataire.
Si vous ne connaissez pas, le couchsurfing est aussi une alternative sociale au tourisme "classique"; j'ai testé et approuvé ! : www.couchsurfing.com/

A bientôt.
Anne

Écrit par : Anne Brassart | 01/12/2009

Delphine et Anne,

Vous me donnez envie de tenter l'échange de logement pour les vacances.

D'autant plus que j'irais bien passer des vacances dans un écoquartier en Suède.
Peut-être vais-je trouver des Suédois intéressés par un séjour à Sète ?

Je vais voir avec ce site...

Aura Penloup

Écrit par : Aura Penloup | 06/12/2009

Grand article, j'ai aimé le style d'écriture.

Écrit par : forex | 14/06/2011

Les commentaires sont fermés.